Toux aiguë du noussisson de moins de deux ans

Source : Bébé tousse ? le bon usage des médicaments - Afssaps

L'Afssaps a mené une réévaluation des médicaments destinés à traiter la toux chez l'enfant de moins de deux ans. Une première phase a conduit en avril 2010 à contre-indiquer les médicaments mucolytiques (acétylcystéines, carbositéine), mucofluidifiants (benzoate de méglumine) et l'Hélicidine® dans cette population.

Dans la continuité de cette démarche, un groupe d'experts, en collaboration avec la Société Française de Pédiatrie, la Société Pédiatrique de Pneumologie et d'Allergologie et le groupe de travail référent des médecins généralistes de l'Afssaps, a proposé de nouvelles recommandations qui modifient en profondeur les modalités de prise en charge de la toux chez l'enfant de moins de deux ans.

Dans ce contexte, l'Afssaps a élaboré plusieurs documents d'information, afin d'accompagner les professionnels de santé dans leur pratique et d'éclairer au mieux les parents.

 

  • La toux est un symptôme fréquent chez le nourrisson (enfants de moins de deux ans). Elle constitue un réflexe naturel de défense de l'organisme qu'il convient de respecter.
     
  • La toux aiguë du nourrisson est liée le plus souvent à une simple infection virale des voies respiratoires (rhinopharyngite, bronchite).
     
  • Au cours de leurs 2 premières années de vie, les nourrissons en bonne santé feront de fréquents épisodes d'infection des voies respiratoires associée à une toux. Dans la majorité des cas, la toux disparaîtra dans un délai maximal de 10 à 14 jours. Dans certains cas, elle pourra régresser plus lentement en 3 à 4 semaines sans pour autant être liée à une complication, qu'il conviendra cependant d'éliminer.
     
  • Un interrogatoire et un examen clinique rechercheront des signes de gravité et élimineront une cause sous jacente ou une affection associée nécessitant une prise en charge spécifique adaptée.
     
  • De simples mesures d'hygiène (éviction du tabac dans les pièces, désencombrement des fosses nasales en cas de rhinite associée..) seront préconisées.
     
  • Il n'y a pas lieu de prescrire d'antitussifs chez le nourrisson.
     
  • Aucune spécialité utilisée dans la toux chez le nourrisson n'a démontré qu'elle diminuait la durée et l'intensité des épisodes de toux ; de plus, ces spécialités présentent dans certains cas des effets indésirables.
     
  • Les mucolytiques, les mucofluidifiants et l'hélicidine sont contre-indiqués chez le nourrisson depuis le 29 avril 2010.
     
  • Dans la perspective d'une extension de la contre-indication chez le nourrisson aux antitussifs anti-histaminiques de première génération qui entrera en vigueur d'ici quelques mois comme cela a été le cas dans d'autres pays européens et outre Atlantique, il est rappelé qu'il n'est pas nécessaire de traiter une toux sèche aiguë, ou grasse, chez le nourrisson, avec un traitement médical antitussif.
    Il est, en outre, envisagé de contre-indiquer le fenspiride chez le nourrisson et les suppositoires à base de dérivés terpéniques chez les enfants de moins de 30 mois.
     
  • Il n'y a pas lieu de prescrire des antibiotiques, des bronchodilatateurs inhalés, des corticoïdes par voie générale ou inhalée, et/ou des antisécrétoires gastriques, en cas de toux aiguë due à une rhinopharyngite non compliquée, une pharyngite, une bronchite aiguë, une trachéite, une laryngite non dyspnéïsante, ni même au cours du premier ou du deuxième épisode de bronchiolite aiguë du nourrisson.
     
  • Il est nécessaire d'informer les parents d'une part, sur l'évolution habituelle de la toux et l'apparition de signes éventuels devant inciter à consulter à nouveau et d'autre part, sur l'absence d'intérêt des antitussifs.

http://ansm.sante.fr/content/download/29004/382952/version/1/file/map-touxNourrisson.pdf
de la mise au point adressée par courrier aux médecins généralistes, pédiatres et kinésithérapeutes.
Afssaps, SFP, SP2A - Octobre 2010

Categories PRO: 
Top