Solvants et grossesse

L'exposition aux solvants durant la grossesse augmente le risque de malformations

Les femmes enceintes avec un emploi exposé aux solvants : coiffeuse, esthéticienne, professionnelles de santé, de laboratoire ou de l'entretien,  ont un risque multiplié par 2,5 de malformations congénitales majeures, notamment de fentes labiales, malformations urinaires et génitales.

Entre 2002 et 2005, 3 005 femmes enceintes exerçant un emploi ont été recrutées avant leur 19ème semaine de grossesse et suivies jusqu'à la naissance. L'exposition aux solvants dès le début de la grossesse était évaluée par les déclarations des femmes et a priori selon l'emploi exercé. L'âge moyen à l'inclusion était de 30 ans, 46,9% étaient des primipares et 65,1% avaient au moins bac+2. Sur 3 041 naissances (36 grossesses gémellaires), 118 avaient au moins une malformation : 14 ont conduit à une interruption thérapeutique de grossesse, 84 malformations majeures et 34 mineures.

L'exposition régulière aux solvants était déclarée par 30,2% des femmes et 21,3% étaient classées dans un niveau d'exposition moyen ou élevé selon le barème professionnel. Les professions concernées étaient les professionnelles de santé (infirmières, aides soignantes), de l'entretien (femmes de ménage), les travailleurs en laboratoire et les métiers de l'esthétique et de la coiffure.

Ajustée sur les autres facteurs de risque de malformations, une relation dose-dépendante significative entre l'exposition professionnelle aux solvants au début de la grossesse et l'apparition de malformations majeures était retrouvée. L'odds ratio était de 2,48 (IC95%= [1,4 ; 4,4]) pour les femmes qui déclaraient une exposition régulière et 3,48 (IC95%= [1,4 ; 8,4]) pour les femmes ayant un travail classé en niveau d'exposition élevé.

Avec un tiers des femmes qui déclarent avoir un travail exposé, il est nécessaire de continuer la recherche pour préciser les caractéristiques des solvants et rechercher les composants tératogènes.

Les auteurs concluent sur l'importance de la vigilance des médecins vis-à-vis des femmes débutant une grossesse.
Eviter les expositions nocives,  envisager parfois, des changements de poste sont parmis les solutions à envisager.

Source : Occup Environ Med. 2009;66(7):456-63
sur le site NCBI Pub Med

 

Pour en savoir plus :

Categories PRO: 
Top