Lettre ouverte à E.COSSE. secrétaire nationale D'EELV.

Lettre Originale

Madame la Secrétaire Nationale,

En tant que Présidente et Secrétaire Général de la Société Française de Pédiatrie (SFP), nous nous permettons de solliciter un rendez-vous avec vous, au nom de la Société que nous représentons. La SFP est la société savante de l'ensemble des pédiatres, exerçant en libéral, à l'hôpital, ou dans les services médico-sociaux (PMI). Notre demande fait suite à la tribune publiée par une députée européenne EELV, le 21 décembre 2015, dans un blog internet*. Dans cette tribune, Mme Rivasi appelle clairement à une remise en cause d'une vaccination généralisée des enfants daris notre pays.

La SFP ne peut qu'être choquée par une telle affirmation, venant d'un élu de la nation, et contribuant à renforcer les mouvements anti-vaccinaux.

Indépendamment de toute controverse sur de présumés conflits d'intérêt, la SFP souhaite souligner que chaque année, l'OMS estime que la vaccination permet d'éviter 2 à 3 millions de décès dus à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche et à la rougeole, et que L'.Unicef ajoute que presque un tiers des décès chez les enfants de moins de cinq sont évitables grâce aux vaccins. Contrairement aux affirmations de Mme Rivasi, cette prévention reste applicable en France. Les maladies que Mme Rivasi estime disparues en France réapparaissent depuis que des discours anti-vaccinaux sont diffusés auprès du grand public.

La SFP souhaite rappeler qu'en 2015 un enfant est mort de diphtérie en Espagne, et un autre a été gravement atteint par le tétanos en France. Ces situations n'avaient pas été rencontrées depuis de nombreuses années, et sont toujours liées à un défaut de vaccination. La SFP souhaite donc pouvoir échanger avec vous sur la politique de prévention des maladies infectieuses pédiatriques par les vaccins, sur la base de données et d'arguments scientifiques, et ainsi en connaître davantage sur la position d'EELV sur la vaccination. La SFP souhaite également attirer votre attention sur le risque de mauvaise interprétation par le grand public de telles allégations dans nos médias. 

Par ailleurs, la SFP souhaite également manifester son désaccord profond avec la façon dont le Pr Floret a été mis violemment en cause dans cette tribune. Pédiatre, le Pr Floret a œuvré tout au long de sa carrière pour une optimisation de la prévention vaccinale des enfants, et la SFP a toujours endossé en pleine confiance les avis du CTV. La SFP continue de penser que les avis du Pr Floret ont toujours été guidés par sa grande rigueur scientifique, bieft' connue de tous les collègues qui ont eu la chance de travailler avec lui.

En espérant une réponse positive de votre part, veuillez agréer, Madame, l'expression de nos sentiments respectueux. 

Pr Brigitte Chabrol, Présidente SFP - Pr Christophe Delacourt, Secrétaire Général SFP 

Top