HPP - HDD - Hémorragie du post-partum, de la délivrance

Rapports :

Indicateurs de qualité Prévention et prise en charge initiale des hémorragies du post-partum immédiat (HPP) - Analyse descriptive des résultats agrégés de la première campagne de recueil - novembre 2012

Date de l'étude

novembre 2012

Objectifs

En 2012, dans le cadre des campagnes nationales de recueil des indicateurs de la Haute Autorité de Santé, les maternités françaises ont recueilli pour la première fois[1] des indicateurs de qualité sur la prévention et la prise en charge initiale des hémorragies du post-partum immédiat (HPPI), indicateurs qui permettent la comparaison inter-établissements et le suivi dans le temps. Les indicateurs sont centrés sur deux aspects de la prise en charge[2] : - Deux indicateurs concernent la prévention de l'HPP lors de l'accouchement (un autour de la délivrance, un sur la surveillance minimale en salle de naissance) puisqu'une surveillance attentive et des mesures prophylactiques de l'HPP (cliniques et pharmacologiques) permettent une diminution de son incidence. - Trois indicateurs évaluent la qualité de la prise en charge initiale de l'HPPI (diagnostic (heure et évaluation en ml des pertes sanguines), geste endo-utérin et l'antibioprophylaxie) qui permet de diminuer le risque de complications graves secondaires à l'hémorragie. Les 536 maternités concernées ont audité 60 dossiers d'accouchements et 60 dossiers d'HPPI maximum.

[1] Les résultats d'indicateurs de qualité et de sécurité des soins de chaque établissement de santé, notamment ceux généralisés par la HAS, sont diffusés publiquement sur le site PLATINES[1] à partir de la 2ème campagne de recueil. Les premières campagnes n'ont pas vocation à être diffusées car elles permettent aux professionnels de se familiariser avec les indicateurs recueillis. [2] HAS-Recommandations pour la pratique clinique « Hémorragies du post-partum immédiat» - Novembre 2004

Points clés

Seuls 3 dossiers sur 10 répondent à l'ensemble des critères demandés sur la prévention : les moyennes nationales sont : 67% pour « délivrance » ; 41% pour « surveillance minimale ». L'absence totale de trace de prophylaxie par ocytocine est constatée dans 20% des dossiers. Concernant les indicateurs sur la prise en charge initiale des HPPI, les moyennes nationales sont : 64% pour « Diagnostic d'HPPI », 90% pour « geste endo-utérin » et 79% pour « antibioprophylaxie ». Près de 4 dossiers sur 10 répondent à l'ensemble des critères demandés sur la prise en charge. Des variabilités inter-établissements et interrégionales sont observées pour tous les indicateurs. Les résultats nationaux semblent parfois faibles au regard de l'exigence des critères. Leur analyse permet aux maternités d'évaluer leurs pratiques en salle de naissance, de se comparer et de mettre en œuvre si besoin des actions d'amélioration. Elles pourront en objectiver l'impact lors des recueils suivants.

 


Référentiels Languedoc Roussillon

 

Poster Hémorragie en salle de naissance
validation 12/06

Résumé de la prise en charge réanimatoire d'une HDD
validation 12/06

CAT pour mutation d'une HPP en vue d'embolisation
(en Lang. Rouss.) validation 12/06

 


Article

  • Prévention des hémorragies du post-partum : peut-on se passer de la traction contrôlée du cordon ?
    L'hémorragie du post-partum (HPP) est la cause principale de la morbidité sévère et de la mortalité maternelle, et plus particulièrement en Afrique et en Asie. L'insuffisance des contractions utérines après l'accouchement est à l'origine de la majorité des décès maternels associés à un saignement excessif.
    Lors du troisième stade de la délivrance, deux stratégies sont habituellement suivies : la « prise en charge active » et l'attentisme. La première a pour but de réduire le risque d'HPP. L'OMS recommande ainsi l'administration prophylactique d'ocytocine immédiatement après l'expulsion du bébé, le clampage et la section précoce du cordon, la traction contrôlée du cordon et le massage utérin après l'expulsion du placenta.
    Risque d'hémorragie réduit de 60 % avec la prise en charge active...
    Gülmezoglu AM et coll. : Active management of the third stage of labour with and without controlled cord traction: a randomised, controlled, non-inferiority trial. Lancet. 2012 ; 379 : 1721-7.


Vidéos

Vidéothèque numérique de l'enseignement supérieur
CANAL U
  •  Prise en charge chirurgicale conservatrice des hémorragies de la délivrance

    L'hémorragie du post-partum (HPP) reste la 1ère cause de mortalité maternelle en France. Après échec du traitement médical initial, et en l'absence d'accès à un plateau d'embolisation artérielle, le recours à la chirurgie est indiqué. L'objectif de ce film est de présenter les principales techniques chirurgicales conservatrices de l'utérus alternatives à l'hystérectomie d'hémostase. Celles-ci doivent être connues de tous pour permettre de traiter l'hémorragie et préserver la fertilité ultérieure de nos patientes paucipares. Nous distinguerons les techniques de dé vascularisation utérine par ligatures vasculaires distales (des artères utérines) et proximales (artères hypogastriques) ainsi que les procédures plus récentes de plicature et cloisonnements utérins.
    - RESCH B. 14 janvier 2007

Categories PRO: 
Top