Vos questions sur l'arrivée du bébé

Source : Groupe référent "Suivi de grossesse normale" du LR - 04/04

- Que signifie "perdre le bouchon muqueux" ?

Cela signifie que le col utérin change de forme mais ne signifie pas obligatoirement que le travail de l'accouchement se déclenche.
En fin de grossesse, toutes les femmes perdent le bouchon muqueux, certaines s'en apperçoivent, d'autres pas.

- Quand partir à la maternité ?

Quand les contractions sont régulières et rapprochées (toutes les 10 minutes)
Si la poche des eaux est rompue, vous devez impérativement partir sans attendre.
Attention de bien prévoir le temps de transport de votre domicile à la maternité.

- A quoi sert le monitoring ?

Placé sur votre ventre, le monitoring va surveiller le coeur du bébé et comptabiliser vos contractions. Il permet à l'équipe médicale de repérer d'éventuels signes de fatigue du bébé.

- Pourquoi une épisiotomie ? est-elle obligatoire ?

C'est une incision réalisée pour faciliter le passage du bébé et éviter les déchirures du périnée. Elle est pratiquée uniquement si elle s'avère nécessaire en fonction de la souffrance du bébé et de l'état de votre périnée.

- Le père peut-il venir en salle de naissance ?

Bien sûr, mais ce n'est pas une obligation. Cette question est débatue lors de la préparation à la naissance pendant laquelle le rôle du père est expliqué au couple. L'équipe médicale saura vous écouter et vous entourer et donnera au père sa place en salle de naissance pour vous aider et s'il le désire "couper le cordon ombilical"..

- Pourrais-je allaiter bébé en salle de naissance ?

Au moment de la naissance : Il faut rappeler à l'équipe soignante votre choix d'allaiter afin que le bébé soit mis au sein dès les premiers instants de vie. Vous lui donnerez ainsi le colostrum " premier lait " très nourrissant qui facilitera l'évacuation des premières selles (méconium) et qui aidera votre bébé à se défendre contre les infections.

 

 

- L'anesthésie péridurale

Source : La péridurale en salle d'accouchement
Dr Ruth Landau, Chef de Clinique, unité d'Anesthésie Gynéco-Obstétricale - Hôpitaux Universitaires de Genève

- Est-ce que mon bébé va être affecté par la péridurale ?
La réponse est NON !

Les doses de médicaments administrés par voie péridurale sont tellement faibles, que même si une partie passe le placenta et dans la circulation foetale, on n'observe pas d'effets sur le fœtus. En revanche, il est important de surveiller votre pression artérielle et éviter qu'elle ne baisse trop, puisque la circulation fœtale dépend de la pression artérielle maternelle. Ceci peut-être parfois bénéfique, puisque le stress maternel engendré par la douleur, peut parfois perturber la circulation fœtale.
 
- Vais-je pouvoir allaiter ?
La réponse est OUI !
Les doses de médicaments administrés par voie péridurale sont tellement faibles, que même si une partie passe dans le lait, ce qui n'est même pas sûr, on n'observera pas d'effets sur votre bébé. De plus, la péridurale n'affecte pas la capacité de votre bébé à têter.
 
- Est-ce que je risque d'être paralysée ?
La réponse est NON !
Le risque de complications
neurologiques graves, comme
la paralysie, est quasiment
nulle. Il est possible que vous
ayiez entendu parler de certains
cas compliqués, mais il faut
savoir que de nos jours, les
péridurales sont faites de routine
par des médecins-anesthésistes,
que le matériel utilisé et les
produits injectés sont
beaucoup plus sûrs.
 
 
 
 
 
 
 
- Est-ce que la péridurale va prolonger la durée du travail, augmenter le risque de forceps ou de césarienne ?
Ceci est une question qui est restée longtemps controversée. Actuellement, il y a suffisamment d'études qui montrent que la péridurale peut prolonger le travail de 10-15% (en général, d'une heure ou deux), sans répercussions sur l'incidence de forceps ou de césarienne. Il semblerait même, qu'avec la rachi-péridurale, le travail puisse être accéléré, puisqu'il y a une étude récente qui montre que la vitesse de dilatation du col est doublée avec une rachi-péridurale (accouchement plus rapide).
 

- Est-ce que ça fait mal ?
La procédure ne devrait pas être douloureuse, puisque le médecin-anesthésiste fait une anesthésie locale de la peau avant de poursuivre la procédure. Les sensations douloureuses sont souvent en relation avec l'appréhension. Si le médecin-anesthésiste fait une rachi-anesthésie, vous serez soulagée dans la minutes qui suit l'injection intra-rachidienne, et probablement même avant qu'il ait finit de mettre le pansement. Si l'analgésie se fait par la péridurale, vous serez confortable au bout de 5-15 minutes. Chaque réinjection dans le cathéter péridural met 5-10 minutes avant d'agir.
 

- Combien de temps dure la péridurale ?
Tant que la perfusion continue est branchée sur la péridurale, celle-ci va agir. Dès qu'on arrête la perfusion continue, l'effet s'estompe dans les 2-3 heures qui suivent, et la récupération est complète dans les 4-6 heures qui suivent.

Top