Vacciner pour quelles maladies

La tuberculose

La tuberculose est une maladie infectieuse, provoquée par le bacille de Koch, qui se transmet par la salive lors de la toux.
Elle atteint le plus souvent les poumons, provoquant fatigue, amaigrissement, fièvre, sueurs, toux, crachements de sang.
Si elle n'est pas soignée, elle peut être mortelle.
La vaccination BCG permet d'éviter des formes graves de tuberculose chez l'enfant, en particulier les méningites tuberculeuses.

Chez l'enfant âgé de moins de 6 ans, la vaccination par le BCG n'est plus obligatoire pour l'entrée en collectivité. Elle reste fortement recommandée chez les enfants à risque élevé de tuberculose, qui répondent au moins à certains critères - lire la suite

La diphtérie

La diphtérie se transmet par la toux et les éternuements.
Elle prend la forme d'une angine grave, qui peut entraîner des complications cardiaques, rénales et neurologiques (paralysies), et provoquer la mort.

Il est nécessaire que le plus grand nombre de personnes soient vaccinées pour éviter la propagation d'un microbe importé.

Planète vaccination : la diphtérie

Le tétanos

Le tétanos est causé par un microbe, le bacille tétanique, qui vit généralement dans la terre. Il peut s'introduire dans le corps par n'importe quelle blessure ou petite plaie banale.
Cette vaccination est particulièrement importante pour les personnes qui jardinent. Le tétanos attaque le système nerveux et provoque une contracture généralisée du corps, très douloureuse. Mortel une fois sur trois, le tétanos peut laisser de graves séquelles en cas de guérison.

Planète vaccination : le tétanos

La coqueluche

La coqueluche est une maladie respiratoire très contagieuse qui se transmet par les gouttelettes émises lors de la toux.
Elle peut entraîner de graves complications comme les pneumonies, les convulsions et les encéphalites. Elle peut être mortelle pour les nourrissons qui sont les plus touchés par cette maladie en France.
Elle est très répandue dans le monde. En Suède, en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie l'abandon temporaire de la vaccination avait entraîné une réapparition de la maladie.

Planète vaccination : la coqueluche

La poliomyélite

La poliomyélite se transmet le plus souvent par contact avec des personnes infectées, le plus souvent de façon inapparente. Dans sa forme la plus grave, la poliomyélite provoque des paralysies au niveau des bras, des jambes ou des muscles qui permettent la respiration. Ces paralysies sont le plus souvent définitives.

L'éradication de cette maladie progresse mais elle peut réapparaître
dans des groupes de personnes non vaccinées ou n'ayant pas effectué leurs rappels.

Planète vaccination : la poliomyélite

Hépatite B

L'hépatite b est due à un virus présent dans les liquides biologiques (sang, sperme, sécrétions vaginales, etc.) elle peut se transmettre par relations sexuelles, contact avec le sang, transmission de la mère à l'enfant au moment de l'accouchement.
On observe également des transmissions au sein de familles ou collectivités par la salive, de petites blessures ou le partage d'objets personnels (rasoirs,...).
Dans neuf cas sur dix, les adultes contaminés n'ont pas de symptômes. Dans un cas pour 1000, l'infection évolue en hépatite fulminante, mortelle à 80 %. Alors que 5 à 10 % des adultes contaminés, avec ou sans symptômes, deviennent des "porteurs" susceptibles de transmettre le virus, 90 % des nouveau-nés contaminés deviennent porteurs. Leur hépatite évolue parfois vers la cirrhose ou le cancer du foie.

Planète vaccination : l' hépatite A - B - C

Hib Infections à Haemophilus influenzae type b

Haemophilus influenzae b est une bactérie des voies aériennes supérieures très répandue que l'on est susceptible de contracter dès la première enfance. Ultérieurement, l'immunisation naturelle confère une protection : c'est la raison pour laquelle le risque d'infections graves existe
essentiellement chez le jeune enfant.
Avant de disposer d'un vaccin, cette bactérie était en France la première responsable des méningites graves du nourrisson. La grande majorité (95 %) des infections invasives à Hib (méningites, septicémies*, épiglottites, pleuro-pneumopathies...) survenait avant l'âge de 5 ans dans l'ensemble des pays (souvent entre 6 et 24 mois).
Ces infections ont pratiquement disparu des pays développés
depuis l'application généralisée de la vaccination.
 

Planète vaccination : Hib

Infections à pneumocoque

Le pneumocoque est une bactérie strictement humaine. La colonisation de la muqueuse du nasopharynx par le pneumocoque est naturelle dès les premiers mois de vie.
Les pneumonies à pneumocoque sont des infections du poumon à caractère très inflammatoire mal tolérées par les personnes fragiles : nourrissons, personnes âgées, insuffisants respiratoires ou cardiaques ...
Aujourd'hui, en France, le pneumocoque est la première cause de méningite chez le nourrisson et l'enfant de moins de 2 ans. Uun enfant sur dix en meurt, un "survivant" sur trois gardera des séquelles (surdité bilatérale souvent profonde, handicap neurologique).

Planète vaccination : infections à pneumocoque

Infections à méningocoque

Le méningocoque est une bactérie normalement présente dans la gorge et le nez (rhinopharynx) des êtres humains. Il est impliqué dans la survenue d'infections graves chez les enfants à partir de 6 mois ainsi que chez les adolescents et jeunes adultes : les méningococcémies (infections généralisées à méningocoque) et les méningites. Ces infections sont observées dans le monde entier. Des antibiotiques existent pour les traiter et, dans certains cas, les prévenir. En France, les infections graves (ou invasives) à méningocoque touchent environ 1 000 patients chaque année, dont un tiers de septicémies à méningocoque et deux tiers de méningites.
Le vaccin conjugué spécifique aux nourrissons comporte sept des sérotypes les plus souvent en cause dans les infections graves. Il protège le nourrisson.
Tous les enfants de moins de 2 ans sont concernés par ce vaccin (une dose à 2, 3, 4 mois et un rappel entre 12 et 15 mois).
La vaccination par le vaccin pneumococcique est également recommandée pour les enfants de 24 à 59 mois non vaccinés, définis comme à haut risque de faire une infection invasive à pneumocoque.

Planète vaccination : infections à méningocoque

Le Rotavirus

Le rotavirus est un agent universel des gastro-entérites aiguës chez le nourrisson et l'enfant de moins de 5 ans dans le monde, à l'origine de 111 millions d'épisodes infectieux annuels. En France, l'infection à rotavirus serait responsable chaque année de 182 000 épisodes de diarrhée aiguë chez les enfants de moins de 3 ans, dont 97 000 diarrhées sévères. L'estimation du nombre annuel de décès liés à ces infections varie de 7 à 20, soit une moyenne de 13 à 14 décès par an. Ces infections à rotavirus seraient à l'origine de 138 000 consultations/an, le nombre d'hospitalisations lié à ces infections est estimé à 18 000 et le nombre de décès à 13. Le coût annuel de l'infection est estimé à 26 millions d'euros pour le système de santé. Le rotavirus représente à lui seul 30 à 40 % des causes des diarrhées aiguës infectieuses de l'enfant.

Guide des vaccinations : le rotavirus - INPES - edition 2008

La rougeole

La rougeole est transmise par contact direct ou par voie aérienne, par l'intermédiaire de gouttelettes salivaires ou respiratoires.
C'est l'une des maladies infectieuses les plus contagieuses. Elle peut entraîner de graves complications, en particulier chez les adolescents et les adultes : otites, broncho-pneumonies, encéphalites aiguës, atteintes neurologiques, etc.

Mobilisation contre la rougeole

Une épidémie de rougeole sévit en France. Plus de 20 000 cas de rougeole ont ainsi été déclarés entre 2008 et juin 2011, contre 44 en 2007. Dans ce contexte, la Direction générale de la santé (DGS), en lien avec la Direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) et la Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER), lance avec le concours de l'Inpes et pour la deuxième année consécutive, une opération de sensibilisation à la rougeole avec la vérification du statut vaccinal des élèves de sixième et de terminale.

Info Rougeole, un site de l'INPES et du Ministère de la Santéun site d'information spécialement dédié
à cette maladie a été créé.
http://www.info-rougeole.fr/

- Planète vaccination : la rougeole
- La rougeole - dossier du ministère de la santé
- Ne pas être vaccinée contre la rubéole, la rougeole, les oreillons et la varicelle est particulièrement dangereux pendant la grossesse
- Le plan national d'élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale

Les oreillons

Cette infection virale très contagieuse se transmet par les postillons, la salive et se manifeste souvent dans les collectivités (écoles, crèches, etc.). Il s'agit d'une inflammation des glandes salivaires.
Généralement bénigne chez les enfants, elle peut parfois entraîner des complications graves (surdités).
Chez l'adulte, des complications ovariennes ou testiculaires peuvent survenir.

 - Planète vaccination : les oreillons
 - Ne pas être vaccinée contre la rubéole, la rougeole, les oreillons et la varicelle est particulièrement dangereux pendant la grossesse

La rubéole

Cette infection virale se transmet par voie aérienne respiratoire.
En général bénigne, elle passe souvent inaperçue.
Elle est cependant très dangereuse, en cas de contamination pendant les premiers mois de la grossesse. Elle peut alors occasionner de graves malformations chez le futur bébé.

C'est pourquoi il est essentiel pour les jeunes femmes d'être vaccinées contre cette maladie.

Papillomavirus Humain - HPV

La vaccination contre les infections à papillomavirus 6, 11, 16, 18 est recommandée à toutes les jeunes filles âgées de 14 ans, afin de les protéger avant qu’elles ne soient exposées au risque d’infection à HPV. Le schéma vaccinal comprend trois injections respectant un intervalle de deux mois entre la première et la deuxième injection, et un intervalle de quatre mois entre la deuxième et la troisième injection.

Une mesure de rattrapage est prévue et le vaccin est également proposé aux jeunes filles et jeunes femmes de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard, dans l’année suivant le début de leur vie sexuelle. Cette mesure de rattrapage pourrait être proposée à l’occasion d’une primo-prescription de contraception, d’un recours à une pilule du lendemain, ou lors d’une consultation pour tout autre motif.

Remarque : La vaccination contre les infections à papillomavirus 6, 11, 16, 18 ne se substitue pas au dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l’utérus par le frottis cervico-utérin, y compris chez les femmes vaccinées, mais vient renforcer les mesures de prévention.

A partir de 25 ans, toutes les jeunes femmes vaccinées ou non vaccinées doivent continuer à bénéficier du dépistage selon les recommandations en vigueur.

Planète vaccination : Papillomavirus humains HPV

Grippe saisonnnière et Grippe H1N1

La grippe est une infection respiratoire aiguë, très contagieuse, due aux virus Influenzae. Souvent considérée comme bénigne, elle peut être grave, voire mortelle, pour de nombreuses personnes à risque. L'épidémie de grippe saisonnière survient chaque année en France entre les mois de novembre et d'avril.
Il existe différents types de virus grippaux (A, B et C) ; ils se caractérisent par leurs fréquentes mutations.
Les symptômes typiques de la grippe associent des signes généraux divers (fièvre élevée, frissons, fatigue intense, courbatures) et des signes respiratoires.
Le traitement est le plus souvent symptomatique et sert à lutter contre la fièvre, la douleur et la toux.
Les antibiotiques sont réservés aux surinfections bactériennes avérées des voies aériennes, car ils n'ont aucune efficacité sur le virus

La grippe A(H1N1) est une infection due à un nouveau virus, apparu en 2009, qui résulte de phénomènes de recombinaisons à partir de virus porcin, humain et aviaire et qui se transmet d'homme à homme.
Le virus est différent du virus H1N1 de la grippe saisonnière. Cependant, les modes de transmission et les symptômes de la grippe A(H1N1)
sont les mêmes que ceux de la grippe saisonnière.

 - Planète vaccination : Grippe
 - Info grippe H1N1

Source : INPES, Ministère de la santé, Assurance maladie

Fiche pratiques :

 - Le carnet de santé de l'enfant Ministère de la santé

 - Mon enfant a été vacciné par le BCG : les 7règles d'or AFSSAPS  

 - Rougeole Oreillons Rubéole : c'est bénin sauf quand c'est grave INPES

 - Vaccin ROR : Rougeole, Oreillons, Rubéole INPES

 - Grossesse : le vaccin contre la rubéole, pensez-y dès aujourd'hui INPES 

 - Calendrier vaccinal des adolescents (11 ans et +) et des adultes INPES

 - Questions de vaccinations INPES

 - Planète vaccination INPES

 - Ne pas être vaccinée contre la rubéole, la rougeole, les oreillons et la varicelle est particulièrement dangereux pendant la grossesse. Infovac

Top