Le tabac et l'allaitement maternel

J’allaite ! que je sois fumeuse ou non-fumeuse

Sources :

- Accompagnement d’une femme fumeuse enceinte ou allaitante;
    La consultation de tabacologie: à la porté de tout soignant
   Dr Marion Adler - Journées de l'ADLF - Rennes 14/15 juin 2013

- INPES - Intitut National de Prévention et d'Education en Santé -
   Tabac actualités n°100 - août 2009 

- Allaitement maternel chez les femmes fumeuses : connaissances actuelles
   Duc Nguyen, Ivan Berlin - Société Française de tabacologie 2007

 

Pour beaucoup de femmes fumeuses, la cigarette est un frein majeur à l'allaitement, pensant que leur lait n'est «pas bon» pour leur enfant. Elles s'interdisent d'elles mêmes l'allaitement, privant du même coup leur bébé du meilleur apport nutritionnel qui soit pour son développement. La bonne attitude consiste alors à informer les mamans que le tabagisme maternel n'est pas une contre-indication à l'allaitement maternel et à les accompagner dans leur désir d'allaitement, un moment privilégié pour le début d'une prise de conscience conduisant vers le sevrage tabagique. Favoriser l'allaitement maternel d'une mère fumeuse constitue donc un projet d'envergure qui nécessite une cohésion parfaite des équipes soignantes dans les maternités. Le rôle d'écoute et d'accompagnement des sages-femmes y est primordial.

Quel est le rapport bénéfice/risque pour l’enfant de l’allaitement maternel des femmes fumeuses

Le tabagisme maternel n’est pas une contre-indication à l’allaitement maternel.
La priorité des professionnels de santé est de proposer une aide au sevrage tabagique.
Dans la mesure où les patientes ne parviendraient pas à arrêter leur consommation tabagique, il convient de proposer aux mères de prolonger au maximum la durée d’allaitement maternel afin de contrebalancer les effets néfastes du tabagisme maternel sur la survenue de pathologies infantiles.

La grossesse et l'allaitement maternel : un bon moment pour l'arrêt du tabac?

Il est préférable d’arrêter avant la grossesse, c'est le désir de 100% des femmes, mais 30% fument pendant la grossesse.
La grossesse et l'allaitement maternel sont des moments privilégiés pour les parents.
Arrêter de fumer : le plus tôt est le mieux mais il n’est jamais trop tard.

L'arrêt du tabac c'est...

L’apprentissage d’une nouvelle vie sans cigarette
Donc gagner de la liberté
Cet apprentissage doit se faire sans le manque physique donc sans souffrance
Il ne se fait pas chez tous au même rythme, parfois cela prend plusieurs mois voir plusieurs essais.
L’important c’est d’y arriver.

C'est décidé j'arrête de fumer...

Pour arrêter totalement la cigarette, que je sois enceinte ou allaitante, je peux bénéficier d'un traitement nicotinique substitutif.
Pour m'aider, je consulte un médecin ou une sage- femme tabacologue.

Comment trouver une consultation de sevrage tabagique, où trouver de l'aide ?

Tabac-Info-Service : adresses des consultations de sevrage tabagique près de chez vousTrouvez les consultations
les plus proches de chez vous pour arrêter de fumer.



Je fume, est-ce nocif pour le bébé si je l'allaite ?
 

Source : Groupe de travail tabacologie Languedoc Roussillon - 09/05

Ne pas allaiter le bébé, renforce les risques d'infections ORL et de mort subite :

L'allaitement prévient les pathologies respiratoires pendant la première année de vie, et cette protection est encore plus importante pour les enfants de mère tabagique que pour les enfants de mère non tabagique.

Les jeunes mères fumeuses :

  • ont en général des difficultés pour commencer l'allaitement,
  • allaitent moins longtemps que les mères non fumeuses,
  • pensent que le tabac est une contre indication à l'allaitement.

Lorsqu'elles ont arrêté de fumer pendant la grossesse, elles souhaitent ne pas allaiter ou allaiter peu de temps pour pouvoir recommencer à fumer.

Les femmes ont une capacité importante à arrêter ou à diminuer le tabac, pendant la grossesse.. Elles peuvent ainsi faire bénéficier leur nouveau-né de l'aliment le plus adapté pour lui : le lait maternel !

Composition du lait des mères fumeuses :

le contenu calorique du lait n'est pas modifié chez les mères tabagiques, mais sa quantité est réduite

Chez les femmes grandes fumeuses, on retrouve un taux lacté plus élevé de cadmium, de nitrates, de nitrites, de plomb et d'insecticides ; le lait maternel, comme le lait animal, est victime de la pollution. Mais, dans une certaine mesure, la mère peut avoir un contrôle sur la pollution de son lait (alimentation saine, apport hydrique suffisant, diminution ou arrêt du tabac...), alors qu'elle n'a aucun moyen de contrôle sur la contamination du lait industriel fabriqué à partir du lait de vache.

Tabagisme et goût du lait maternel :

Les enfants de mères fumeuses sont plus prédisposés à fumer à l'adolescence que les enfants de mères non fumeuses. En effet le goût spécifique du tabac est transmis de la mère à l'enfant par le biais du liquide amniotique, puis par celui du lait maternel, ce qui par la suite pourrait entraîner chez le jeune adolescent le désir de fumer.

Le lait maternel change de goût et d'odeur en fonction des cigarettes fumées. L'enfant expérimente ainsi de façon précoce le goût du tabac ; une telle expérience précoce peut rendre ce goût nettement plus attrayant, et donc favoriser la dépendance au tabac plus tard dans la vie.

Cela ne veut pas du tout dire que les mères qui fument ne doivent pas allaiter, mais c'est un argument supplémentaire pour recommander d'éviter de fumer.

 

En conclusion,

il faut savoir que

lorsque la mère fume,

les enfants

qui ne sont pas allaités

sont en moins bonne santé

que les enfants allaités

Top