Soulager les maux de la grossesse

Voici quelques conseils d'hygiène de vie

permettant de soulager quelques maux

avant d'avoir recours aux médicaments.

 

Source  Médicaments grossesse et allaitement - Service de pharmacologie clinique du CHU de Toulouse
 

 - Pour les lombalgies :
  • Eviter les gestes brusques, en particulier lors du lever ou du coucher ou en montant l'escalier.
     
  • Choisir une bonne literie et dormir sur le dos ou sur le côté les jambes repliées.
     
  • Eviter les positions statiques prolongées : écarter les jambes lors d'une station prolongée debout, changer de position lors des stations assises.
     
  • Eviter de porter du poids, se baisser en se pliant sur les jambes et éviter les torsions.
     
  • Faire du sport de façon régulière en évitant les sports violents qui provoquent des secousses (jogging, vélo sur terrain accidenté, ski, tennis) et en préférant plutôt la marche, la natation, le cyclisme sur route, l'aquagym ou la gymnastique douce ; en réduisant les efforts.
     
  • Eviter de porter des talons trop hauts.
     
  • Eventuellement avoir recours à un maintien lombaire adapté à la femme enceinte qui évite les faux mouvements.

 - Pour les céphalées :
  • Se mettre au repos, au calme, si besoin dans le noir, poser un gant d'eau froide sur le front.
 
 - Maux de gorge
  • Un mal de gorge peu intense sans fièvre ni ganglions doit pouvoir être supportable : vous pouvez prendre des bonbons au miel pour adoucir l'irritation ou des boissons chaudes (infusion).
     
  • Si la douleur est intense, avec fièvre, ganglions ou d'autres signes de gravité (risque d'angine) : une consultation médicale s'impose.

 - Rhinorrée
  • Se moucher régulièrement, avec des mouchoirs en papier de bonne qualité.
     
  • Laver les mouchoirs en tissu avec de l'eau de Javel.
     
  • Se laver les mains fréquemment et soigneusement.
     
  • Ne pas surchauffer les pièces et humidifier l'air.
     
  • Si l'écoulement ou la gêne sont importants, dormir en position semi-assise.

 - Toux sèche et toux grasse au 1er trimestre
  • Toux sèche : les toux non productives sont assez rares au cours de la grossesse. Le mieux est de prendre son mal en patience.Vous pouvez prendre des bonbons au miel pour adoucir l'irritation ou des boissons chaudes (infusion).
     
  • Toux grasse : la toux est un phénomène naturel de défense de l'organisme ; il faut la respecter. Une toux grasse non invalidante chez la femme enceinte ne se traite pas.

 - Fièvre et courbatures au 1er trimestre
  • L'antipyrétique le plus sûr est le paracétamol.

    Il est important de ne pas laisser sans traitement une fièvre au cours de la grossesse car l'hyperthermie de la grossesse augmente la fréquence d'apparition des malformations néonatales.

    Toute fièvre doit être évaluée de façon à retrouver son étiologie : une fièvre peut avoir pour origine un placenta prævia, une pyélonéphrite, une listériose, une rupture des membranes placentaires... susceptibles d'être dangereux pour la femme enceinte et pour le fœtus.


 - Allergies
  • Si possible, il faut éviter l'exposition aux allergènes.

 - Vomissements au 1er trimestre
  • Fractionner les repas : prendre de petites quantités à la fois et plus souvent.
     
  • Manger ce qui fait plaisir.
     
  • Prendre de préférence des glucides d'action lente (riz, pâtes, pommes de terre), des crudités, des produits laitiers (yaourt, lait caillé mieux accepté que le lait entier), des fruits.
     
  • Eviter l'hypoglycémie qui participe aux malaises, prendre le premier repas de la journée avant de se lever, éviter les glucides d'absorption rapide qui entraînent une sécrétion d'insuline responsable d'une hypoglycémie secondaire.
     
  • Repérer et éviter les odeurs fortes, les aliments gras, les parfums qui sont les facteurs déclenchants (tabac, produits ménagers...)
     
  • Si les vomissements sont très gênants, très importants avec perte de poids ou s'ils persistent après le premier trimestre, une consultation s'impose. Prenez garde à la déshydratation.

 - Constipation au 1er trimestre

En premier lieu, les mesures diététiques sont à conseiller :

  • Boire beaucoup d'eau (plus d'un litre et demi par jour), surtout à jeun, des jus de fruits, pour favoriser l'hydratation du bol alimentaire.
     
  • Eviter les aliments ralentisseurs du transit : choux, céleris, radis, artichauts, féculents (lentilles, haricots secs), viandes en sauce, fumées ou gibiers, poissons fumés, œufs frits, pommes de terre, riz, fromages fermentés ou persillés, bananes, fruits confits, glaces à la crème, graisses animales ou végétales frites.
     
  • Préférer les aliments qui accélèrent le transit : pain complet à dose progressive, légumes verts crus et cuits, pruneaux, figues, huile d'olive, lait, yaourt.
     
  • Prendre ses repas à heure régulière, dans le calme en prenant le temps de bien mastiquer.
     
  • Faire de l'exercice de façon modérée mais quotidienne : marche, natation qui renforcent la sangle abdominale.
     
  • Se présenter à la selle quotidiennement à heure régulière (le matin), ne pas se retenir.
     
  • Eviter les produits à base de son qui, malgré des propriétés laxatives, peuvent provoquer une irritation colique et former des complexes avec le calcium.

 - Reflux gastro-oesophagien

Le reflux est un phénomène fréquent au cours de la grossesse. Les causes sont multifactorielles incluant les effets hormonaux, une diminution de la fermeture du sphincter inférieur de l'œsophage et des facteurs mécaniques.

  • Ne pas manger tard le soir ou juste avant d'aller se coucher.
     
  • Surélever la tête du lit d'une dizaine de centimètres.
     
  • Eviter certains mets trop gras ou épicés, le café, l'alcool et le tabac
 - Jambes lourdes

Les problèmes circulatoires au cours de la grossesse sont liés à une augmentation du poids, à des modifications hormonales par vasodilatation due à la progestérone, à une augmentation de la masse sanguine (hypervolémie et rétention hydrosodée) et à une compression de la veine cave inférieure et des vaisseaux iliaques par l'utérus gravide à l'origine d'une stase veineuse en fin de grossesse (gêne au retour veineux).
Privilégier les mesures hygiéno-diététiques :

  • Eviter le port de vêtements trop serrés (gaines, ceintures, chaussettes ou bas qui serrent) qui compriment la circulation ou de textiles synthétiques. Eviter les chaussures à talons trop hauts ou trop plats.
     
  • Prendre des douches tièdes ou fraîches et éviter les douches chaudes. Marcher dans l'eau de mer ou de rivière...
     
  • Eviter la station debout immobile et prolongée.
    Surélever les pieds du lit.
     
  • Pratiquer la marche, la gymnastique douce, la natation et la bicyclette sur terrain plat qui favorisent la musculation et la souplesse des membres inférieurs.
     
  • Ne pas surchauffer les lieux d'habitation : le chauffage au sol est déconseillé. Eviter les douches chaudes ou les bains chauds. Ne pas s'exposer au soleil ou à la chaleur.
     
  • Porter des bas anti-fatigue ou de contention I ou II sur prescription si besoin.

 - Insomnies en fin de grossesse
  • Eviter, le soir, la sous-alimentation qui induit une sensation de faim et la suralimentation qui prolonge la digestion et peut provoquer un inconfort.
     
  • Eviter certaines substances excitantes ou diurétiques (thé, café, tabac, alcool, tisane de queues de cerise...) et certains plats diurétiques (poireau). Préférer les produits laitiers.
     
  • Cesser les activités exigeantes sur le plan physique et intellectuel une heure avant de dormir. Essayer de se relaxer avec de la musique douce, lire ou faire de la relaxation.
     
  • Choisir une bonne literie ferme et propre, ne pas se serrer dans les draps. Dormir dans un lieu calme, frais, aéré et obscur.
     
  • Respecter les signes annonciateurs du sommeil : frilôsité, bâillement, sensation " d'yeux qui piquent ", se coucher uniquement lorsqu'on est fatigué.
     
  • Faire un exercice modéré
Top