Les échographies

Trois échographies sont recommandées et prises en charge par la Sécurité Sociale. Les échographies supplémentaires doit faire l'objet d'une entente préalable auprès de votre caisse d'assurance maladie uniquement sur prescription médicale.
 

Ne soyez pas tentés par les échographies non médicales dites  "échographies souvenirs", elles présentent un risque potentiel qui doit être pris en compte en limitant l'exposition aux ultrasons au plus faible niveau d'exposition nécessaire au dépistage.

L'echographie à usage médical pour surveiller la grossesse

 
- L'échographie du premier trimestre, entre 11 et 13 SA (avant la fin du 3eme mois), permet :

- la confirmation de l'âge de la grossesse
- le diagnostic de certaines malformations précoces,
- le dépistage des facteurs de risque de la trisomie 21

- L'échographie du 2ème trimestre doit être faite entre 21 et 24 SA (au cours du 5ème mois) et permet :

- la visualisation des différents organes de l'enfant
- la croissance fœtale
- le placenta et le liquide amniotique.

- L'échographie entre 31 et 33 SA (fin du 7ème mois) permet :

- De vérifier la croissance de votre bébé
- De compléter l'examen morphologique
 

Message de l'assurance Maladie

Une échographie par trimestre permet de surveiller la croissance et la santé de votre enfant et pour vous de visualiser ce petit être en plein développement.

Les deux premières échographies sont prises en charge à 70 %, la troisième à 100 %.

Pensez à prendre rendez vous au moins trois semaines avant la date que vous aura fixée votre professionnel de santé.
N'oubliez pas de vous munir des autres échographies, de votre prescription médicale et bien sûr de la carte vitale.

  

Questions - Réponses
 

- Comment fonctionne un échographe ?

Une sonde appliquée sur le corps envoie des ultrasons à l'intérieur du corps humain. Sur leurs trajets, ces ondes ultrasonores sont réfléchies par les différents organes, tissus ou flux sanguins. En retour, les ondes réfléchies sont captées par la sonde et un logiciel informatique intégré à l'échographe permet de reconstruire une image de la zone que l'on souhaite visualiser.

- Qu'est ce qu'une échographie foetale ?

Trois échographies de dépistage sont proposées à la femme enceinte au cours de sa grossesse (premier, deuxième et troisième trimestre). Ces échographies permettent de vérifier le bon déroulement de celle-ci (vitalité et développement du fœtus, position du placenta ...) et de dépister d'éventuelles pathologies ou malformations du fœtus.
D'autres échographies peuvent être réalisées en cas de nécessité à la demande du professionnel de santé qui vous suit.

- Y a-t-il un risque pour le foetus de subir les échographies de dépistage ?

L'échographie fœtale, comme toute autre échographie diagnostique, n'est pas contre-indiquée lorsqu'elle présente un bénéfice sur le plan médical.
Il a été démontré que les ultrasons produisent deux effets sur les tissus humains : un effet thermique et un effet mécanique. Dans les conditions d'un examen médical habituel, il n'a pas été démontré à ce jour que les effets produits par les ultrasons soient nocifs pour le fœtus.
Toutefois, étant donné que les ultrasons produisent certains effets sur les tissus, et que ces effets dépendent entre autres de la durée, de la fréquence et de la puissance de l'exposition aux ultrasons, il est recommandé de limiter cette exposition au niveau le plus faible possible pour réaliser le meilleur diagnostic possible. Sur cette base, le bénéfice attendu est très supérieur au risque encouru. Ce principe est repris dans les notices des fabricants d'échographe.

 


QUELS SONT LES RISQUES LIES A L'ECHOGRAPHIE A USAGE NON MEDICAL ?

- Y a-t-il un risque pour le foetus de réaliser des échographies souvenirs ?

Nous ne disposons pas aujourd'hui de données scientifiques sur les effets biologiques engendrés par ce type de pratique. En effet, les conditions d'exposition du fœtus sont différentes de celles existant dans un cadre médical.
Pour réaliser une vidéo souvenir, le manipulateur va de manière continue soumettre des zones limitées du fœtus aux ultrasons (visage par exemple).
Dans ce contexte, les risques liés aux effets biophysiques des ultrasons sur le fœtus sont par conséquent plus importants, et ceci sans bénéfice médical attendu. Ce type d'exposition aux ultrasons est donc plus à risque pour le fœtus.
Ainsi, l'Afssaps recommande aux femmes enceintes de ne pas soumettre inutilement le fœtus aux ultrasons pour privilégier la protection de la santé du futur enfant.

- Qu'est ce qu'un échographe 3D ?

L'échographe 3D (trois dimensions) utilise le même principe de fonctionnement et possède les même fonctionnalités qu'un échographe 2D. Il dispose en plus, d'une sonde dédiée 3D et d'un logiciel de reconstruction d'images. Ces caractéristiques permettent de reconstruire des images volumiques de la zone explorée à partir des ondes ultrasonores réfléchies dans le corps humain.
Certains échographes ont la capacité de fournir des images 3D en temps réel. Ils sont alors appelés échographes 4D.

Source : AFSSAPS - Agence Française de securite sanitaire des produits de santé : information patient mis à jour le 24 mai 2005

- HENRION R. Réserves de l'académie nationale de médecine à l'égard de l'échographie fœtale à visée non médicale Bul.Acad.Natle.med . 2004;188:1201-1203
- AFFSAPS. Utilisation non médicale des dispositifs médicaux d'échographie au cours de la grossesse. 2005.
- HAS. 
Échographies foetales à visée médicale et non médicale : définitions et compatibilité. 26 avril 2012

 

Avis destiné aux acquéreurs de dispositifs médicaux d'échographie foetale

La pratique de l'échographie à des fins non médicales, dont le but est d'obtenir un enregistrement vidéo souvenir du foetus, entraîne une exposition inutile du foetus aux ultrasons.
En effet, cette exposition peut s'avérer très supérieure à celle qui est nécessaire à des fins de dépistage, dans le but d'obtenir les plus belles images possibles.

Or, les ondes ultrasonores produisent des effets biophysiques (thermiques et mécaniques) susceptibles de provoquer des effets biologiques sur les tissus humains.
Bien qu'aucun effet secondaire n'ait été à ce jour décelé dans le cadre d'un examen de dépistage, il existe un risque potentiel, qui doit être pris en compte en limitant l'exposition aux ultrasons au plus faible niveau d'exposition nécessaire au dépistage.

Dans ces conditions, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) est d'avis qu'il convient de réserver, à titre de précaution, les dispositifs médicaux d'échographie foetale à l'usage médical.

L'Afssaps a également publié une mise au point sur l'utilisation non médicale des dispositifs médicaux d'échographie au cours de la grossesse. 

Source - AFFSAPS. Utilisation non médicale des dispositifs médicaux d'échographie au cours de la grossesse. 2005.

Top