Le fluor : en donner ou pas ?

En 2000, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a mis en place un groupe d'experts pour réévaluer l'intérêt de la prescription fluorée dans la prévention de la carie chez le nourrisson et chez la femme enceinte, et examiner les différentes stratégies thérapeutiques développées dans d'autres pays.

En octobre 2008, elle a réactualisé ses recommandations sur l'utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant l'âge de 18 ans :

  • Enfants de moins de six mois (sans dents) :
    il est inutile de donner du fluor

     

  • Enfants de plus de six mois ne présentant pas de risque carieux particulier :
    brossage des dents recommandé 2 fois par jour avec un dentifrice fluoré adapté à l'âge de l'enfant. C'est l'apprentissage du brossage des dents avec l'aide des parents.

     

  • Enfants de plus de six mois présentant un risque carieux plus élevé : 
    Un complément fluoré sous forme de comprimés ou de gouttes pourra être prescrit par le médecin si votre enfant grignote en dehors des repas, s'endort avec un biberon d'eau sucrée, s'il ne peut pas se brosser les dents correctement en raison de maladie, handicap, orthodontie, ou s'il doit prendre sur une longue période des médicaments sucrés.
 

Sources d'apport en fluor

De nombreuses sources de fluor sont disponibles : l'eau de boisson, les aliments, et les produits de santé
(médicaments, produits cosmétiques et dispositifs médicaux) sous forme d'apports topiques ou systémiques.

 

 - Les eaux de distribution

La teneur maximale en fluor autorisée dans les eaux de distribution, fixée par une directive de la CEE, est de 1,5 mg/L. En France, suite à un avis du Conseil supérieur d'hygiène publique de France (CSHPF) en 1985, la fluoration de l'eau n'est pas pratiquée. La teneur en fluor de l'eau de votre robinet est indiquée sur votre facture d'eau.

 

 - Les eaux minérales naturelles embouteillées

Elles contiennent des quantités variables de fluor allant de moins de 0,1 mg à 9 mg/L. Cependant, la limite de qualité réglementaire maximale, applicable à partir du 1er janvier 2008, est de 5 mg/L2.
Pour la préparation de l'alimentation et des biberons, un étiquetage obligatoire mentionne si l'eau convient à votre bébé :

  • « Convient pour la préparation des aliments des nourrissons »
    Cette limite est fixée à 0,5 mg/L en l'absence de supplémentation fluorée systémique et à 0,3 mg/L en cas de supplémentation.
     
  • « Contient plus de 1,5 mg/L de fluor : ne convient pas aux nourrissons et aux enfants de moins de 7 ans pour une consommation régulière »
    si la teneur en fluor est supérieure à 1,5 mg/L
     
  • « Fluorée » ou « Fluorurée » ou « Contient du fluor » ou « Contient des fluorures »
    si la teneur en fluor est supérieure à 1 mg/L
     

 

 - Les eaux de source

Leur teneur en fluor est variable,
les conditions d'étiquetage sont les mêmes que pour les eaux minérales.
 

 - Le sel fluoré

La fluoration du sel est autorisée en France depuis 1985, à côté du sel non fluoré. Le sel est supplémenté en fluor à raison de 250 mg/kg de fluorures, sous forme de fluorure de potassium. Sur l'étiquetage de ce sel figure la mention "sel fluoré".
Le sel fluoré est autorisé dans les cantines scolaires depuis 1993, mais n'est pas autorisé en France dans les préparations industrielles (industries agro-alimentaires et restauration collective)5. En pratique, l'enfant consomme très peu de sel avant l'âge de deux ans. Après deux ans, on évalue à environ 0,25 mg/j la dose moyenne de fluor absorbée par l'intermédiaire de sel fluoré lors des repas.


Source : AFSSAPS - Mise au point sur l'utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant l'âge de 18 ans
Octobre 2008

Top