La rééducation périnéale

Des séances de rééducation périnéale et abdominale
 

Une bonne musculature périnéale est indispensable à toutes les étapes de la vie.
L'incontinence est un des signes de l'insuffisance périnéale. Elle n'est pas une fatalité.

Après un accouchement, il est nécessaire de muscler le plancher périnéal avant d'entreprendre une activité physique soutenue ou une activité sportive.

Un bon périnée, c'est le plus beau cadeau qu'une femme puisse se faire.

 

Source : Secrets de femmes : le périnée - Catherine Cecchi, Kinésithérapeute, Cadre Supérieur de santé - Sauramps médical

L'incontinence urinaire fait encore partie de ces « maladies taboues ». Elle se définit par toute perte involontaire d'urine. On la rencontre, contrairement aux idées reçues, autant chez la femme jeune que chez les seniors (une femme incontinente sur deux à moins de 50 ans). Chez les plus de 65 ans, elle touche de 10 à 30 % des femmes. L'incontinence urinaire est en fait un des signes les plus visibles d'une insuffisance du plancher pelvien. C'est un véritable problème de santé publique.
 

- Les signes
 

- les signes méconnus

- Ventre rond
- Douleurs pelviennes
- Pesanteurs pelviennes
- Ballonnements abdominaux
- Lombalgies gynécologiques
- Gênes aux protections internes
- Bruits vaginaux
- Douleurs lors des rapports amoureux
- Signes hémorroïdaires

- les signes connus

- Croisement de jambes à l'effort (toux, rire, éternuement...)
- Utilisation de protections externes de précaution (diurnes - nocturnes)
- Lever nocturne (1 ou plusieurs fois)
- Prolapsus génital (cystocèle, hystérocèle, colpocèle)

- les signes reconnus

- Besoins fréquents
- Mictions impérieuses = Incontinence Urinaire par Impériosité non inhibable (IUI)
- Fuites urinaires = Incontinence Urinaire d'Effort (IUE, 5 stades)
- Mictions impérieuses et fuites associées

 

Le périnée
 

- son anatomie

Le périnée: une starlette sur le chemin de la célébrité
La géométrie dans l'espace nous permettra de mieux le connaître. Il s'insère à l'intérieur du bassin et forme un véritable entonnoir musculaire percé de trois orifices d'avant en arrière :

- le méat urinaire,
- le vagin
- le sphincter anal.

"Cet entonnoir musculaire est en fait un véritable feuilletage musculaire dont la partie visible est située entre le pubis et le coccyx, elle a la forme d'un losange.

Anatomie du périnée  En avant, le triangle du périnée antérieur
  est formé de six petits muscles surtout péri
  vaginaux.

  Il contient le bas appareil urinaire, la vessie,
  l'urètre et le méat urinaire.

  La vessie est un réservoir dans lequel se
  collecte l'urine venant des reins par
  phénomène continu et réflexe. Le détrusor,
  muscle lisse, en constitue la paroi.

  On trouve de haut en bas, la base de la
  vessie, le col et le canal urétral qui est
  cravaté par une émanation des muscles
  périnéaux qui constituent lesphincter lisse
  
à l'activité réflexe et le sphincter strié à
  l'activité volontaire. L'urètre conduit l'urine
  de la vessie au méat urinaire. La cloison du périnée antérieur sépare le vagin de l'urètre.
 

La boutonnière vulvaire
se prolonge par le vagin. C'est un cylindre creux dont l'obliquité s'oppose à celle de l'utérus, petite poire de 6,5 cm de long, qui est couchée sur la vessie. Lorsque l'utérus se redresse ou bascule en arrière, on parle de rétroversion utérine.
 

Le col utérin
plonge dans le fond vaginal. Il est accessible à l'examen digital. Nous devrions toutes, comme le font les femmes porteuses de stérilet, contrôler notre col utérin. A part le col utérin, on ne trouve rien d'autre dans le vagin!!! Cet examen digital simple, réalisé facilement avec le majeur, nous renseigne sur l'état du col, sa position et sur la tonicité des muscles périvaginaux (en réalisent des contractions volontaires autour du doigt). Comme nous contrôlons nos seins, sachons contrôler notre périnée et notre col utérin.
 

Le noyau fibreux central du périnée
Entre vagin et anus il existe une zone musculaire de grande résistance qui forme l'arche de soutènement de cet édifice musculaire, le noyau fibreux central du périnée (NFCP). C'est la clé de voûte du feuilletage périnéal qui remonte à l'intérieur du pelvis pour donner des cloisons de soutènement. On trouve entre le vagin et l'ampoule rectale la cloison du périnée postérieur.
 

En arrière, le triangle du périnée postérieur
Il est constitué par 4 muscles dont les puissants Releveurs de l'Anus (RA).
Le tube digestif se termine au niveau du périnée postérieur, par l'ampoule rectale puis le sphincter anal.

C'est donc tout un groupe de petits muscles qui s'associent pour former le hamac musculaire périnéal.
Un système ligamentaire puissant complète ce système musculaire. Plusieurs ligaments suspendent au rachis lombaire et sacré les ovaires et l'utérus.
Cette relation étroite entre colonne vertébrale et organes génitaux explique les lombalgies basses de la période prémenstruelle lorsque le plancher pelvien est relâché. Congestionnés, alourdis et mal soutenus les organes pelviens, en tirant sur ces ligaments postérieurs provoquent des douleurs, en barre, 2 à 3 cm au-dessus du pli fessier. C'est par une musculation périnéale efficace et intense que passe le traitement et la guérison de ces douleurs."
 

- son rôle

Il est triple : soutien dans la statique pelvienne, fermeture et clôture dans la dynamique pelvienne, participation au plaisir dans la relation amoureuse.
 

- sa pathologie

Elle est liée le plus souvent à l'accouchement (épisiotomie, déchirure périnéale, gros bébé, expulsion instrumentée...)
Elle est aggravée par la position verticale, la pesanteur, la négligence, les efforts violents, le port de charge lourde, la ménopause, la constipation, la bronchite chronique et la surcharge pondérale...
 

- Les facteurs agravants

- La verticalisation,
- Le temps,
- La négligence,
- Le port de poids,
- La pesanteur,
- La surcharge pondérale,
- La constipation et/ou la bronchite chronique...
- La ménopause.
 

- Ce qu'il faut faire

- Un bilan personnel
- Consulter
- Compléter (parfois) les examens médicaux par un bilan urodynamique.
 

- Ce que l'on peut faire : les traitements possibles

- Rarement un traitement médical sauf en cas d'Incontinence urinaire par impériosité (vessie instable)
- Parfois un traitement chirurgical,
- Le plus souvent un traitement de rééducation (kinesithérapie).
 

En conclusion

L'insuffisance périnéale et l'incontinence ne sont pas une fatalité. Le périnée est un muscle qui peut à tout âge récupérer. Le plus beau cadeau que l'on puisse faire à une femme, à toutes les étapes de sa vie, est de l'aider à acquérir ou à reconquérir une bonne musculature périnéale.

Top