Je surveille ma dentition

 

"Un bébé, une dent !"
Il était d'usage de dire que chaque grossesse entraînait la perte d'une dent à la maman.
Cette croyance, toujours d'actualité pour de nombreuses futures mamans, ne doit plus être une fatalité.

 

Caries dentaires : améliorer la prévention au cours de la grossesse

Source : INSERM - 31 Mai 2012 - Etude Jean-Noel Vergnes, Monique Kaminski, Nathalie Lelong, Anne-Marie Musset, Michel Sixou, Cathy Nabet, for the EPIPAP group
Frequency and Risk Indicators of Tooth Decay among Pregnant Women in France: A Cross-Sectional Analysis PLoS ONE May 2012 | Volume 7 | Issue 5 | e33296

Plus de la moitié des femmes ont des caries à l'issue de leur grossesse, notamment les plus jeunes, celles de faible niveau d'éducation ou encore d'origine étrangère, selon une étude de l'Inserm. Ce constat doit inciter à intensifier la prévention au cours du second trimestre, période la plus adaptée aux soins bucco-dentaires chez la femme enceinte.

- Une étude menée sur plus de 1000 femmes enceintes interrogées pour identifier des profils à risque et améliorer la prévention

Des chercheurs de l’Inserm ont étudié une population de femmes enceintes issues de six maternités en Ile-de-France, Midi-Pyrénées et Alsace. Entre 2003 et 2006, 1094 femmes ayant donné naissance à un enfant à terme se sont soumises à un examen dentaire dans les deux à quatre jours suivant l’accouchement et ont répondu à différentes questions permettant de cerner leur statut socio-démographique et certains comportements. Les items portaient sur l’âge, la nationalité, la situation familiale (seule, en couple, mariée), le niveau d’éducation, le fait d’avoir un emploi ou non pendant la grossesse, le suivi de la grossesse (nombre de visites, respect des recommandations), le tabagisme avant et/ou pendant la grossesse ou encore l’indice de masse corporel.

- Les résultats

Des caries chez la majorité des femmes enceintes
Les résultats indiquent que 51,6 % des femmes ont en moyenne 3 caries à l'issue de leur grossesse. Ces chiffres étonnamment élevés reflètent en réalité les données obtenues en population générale adulte française et corroborent d'autres études étrangères. Grâce à un modèle statistique, les auteurs ont ensuite identifié plusieurs facteurs de risque et ont montré qu'avoir au moins une carie est associé au fait d'être jeune (18-24 ans), de nationalité étrangère ou encore d'avoir un faible statut social.

- La prévention

Il faut accroître la prévention au second trimestre de grossesse.
Un premier pas a été franchi récemment pour les femmes enceintes, grâce à la signature d’une convention entre les chirurgiens-dentistes et l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie.
D’ici quelques mois, elle permettra aux femmes enceintes de bénéficier dès le quatrième mois de grossesse d’un examen de prévention bucco-dentaire. "L’objectif est de dépister les problèmes bucco-dentaires et de les traiter durant le second trimestre de grossesse"

 

Source : DENTALESPACE.COM « copyright 1998-2008 © DENTALESPACE.COM.Tous droits réservés ».

Vous devez savoir que :

La grossesse entraîne des modifications physiologiques qui ont des répercutions au niveau buccal.
Il en résulte une diminution des défenses face aux bactéries de la cavité buccale, ce qui induit une plus grande susceptibilité aux problèmes de gencive et aux caries.

- La gingivite :
Une gingivite est souvent observée : les gencives sont un peu gonflées, rouges et saignent facilement au moindre contact.
Chez les femmes ayant une hygiène buccale correcte, cette gingivite est très modérée et régresse après l'accouchement.
Dans le cas contraire, en présence de plaque dentaire, de tartre, il y a aggravation des symptômes. La gingivite se transforme alors en maladie parodontale avec résorption de l'os et mobilité des dents. La maladie parodontale continue d'évoluer après l'accouchement.

Attention, les maladies parodontales augmentent les risques d'accouchement prématuré.
 

- L'épulis :
C'est une petite tumeur bénigne rouge, arrondie et hémorragique qui se situe le plus souvent entre deux dents. Son apparition est liée à un facteur irritatif (tartre, carie). Dans la plupart des cas, elle disparaît après l'accouchement.
 
- Les caries :
L'apparition de caries au cours de la grossesse est favorisée de façon indirecte. En effet, les gencives étant sensibles, la future maman évite le brossage. La diminution de l'hygiène bucco-dentaire favorise l'accumulation de plaque et par voie de conséquence, les caries.
 
C'est pourquoi :
 
- Une consultation chez votre dentiste avant le deuxième mois de grossesse s'impose.
Lui seul pourra vous aider à mettre en œuvre un programme de prévention qui comprendra un apprentissage de techniques d'hygiène à domicile et des séances de contrôle au cabinet.
 
Les soins au cabinet dentaire :

Durant les trois premiers mois, les risques pour le bébé sont maximaux. Les seuls traitements pouvant être réalisés, sont les soins d'urgence. D'une manière générale, il est préférable de reporter après l'accouchement la suite des traitements.

- Il n'existe aucune contre-indication à l'anesthésie locale.
 

- La réalisation d'amalgame (plombage) ainsi que leur dépose est déconseillée (Conseil supérieur d'hygiène publique de France) :
       - chez les femmes enceintes à cause du passage du mercure à travers la barrière placentaire
       - chez les femmes allaitantes à cause du passage par le lait du mercure vers le nourrisson.
 

- Le chewing-gum est également déconseillé chez les femmes enceintes ayant de nombreux amalgames du fait du relargage du mercure pendant la mastication.

 

Les médicaments :

- Douleurs : seul le paracétamol (Doliprane, Dafalgan, etc...) est autorisé. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) y compris l'aspirine sont déconseillés.
- Infection : l'amoxicilline (Clamoxyl, Agram, etc...) et les macrolides (Rovamycine, Josasine, etc...) sont autorisés.

Les tétracyclines sont à proscrire. Cette molécule est responsable de colorations disgracieuses sur les dents définitives du bébé.

 

Les radiographies :

Une étude américaine tendait à prouver que les femmes enceintes passant des radiographies dentaires, avaient un risque deux fois supérieur d'accoucher d'un bébé de petite taille.
D'après cette étude, les radiations influeraient sur la glande thyroïde. (Cette glande située dans la partie avant du cou secrète des hormones qui interviennent au niveau de la croissance osseuse).
L'Association dentaire américaine a donc recommandé l'utilisation d'un protège thyroïde et d'un tablier de plomb pendant la radiographie dentaire chez les femmes enceintes.
Il est à craindre que les femmes enceintes hésitent à consulter un dentiste pendant leur grossesse du fait des conclusions de cette étude.
Aucune autre étude n'a réussi à établir une quelconque relation entre les radiations dues aux radiographies dentaires et la taille du nouveau né !
A l'heure actuelle les cabinets dentaires utilisent de plus en plus la technique de la radiographie numérique, cent fois moins irradiante, qu'une radiographie conventionnelle.

 

En conclusion

Une démarche préventive avant la grossesse ayant pour but de supprimer les facteurs locaux irritatifs (carie, plaque dentaire, tartre) et l'obtention d'une hygiène buccale rigoureuse pendant la grossesse, devrait annuler cette idée reçue : "un bébé ; une dent".

Top