De retour à la maison, ce qui doit vous alerter : pleurs inconsolables, diarrhée, fièvre

 Sachez reconnaître les signes

qui doivent vous amener à consulter

Souvenez vous que la présence d'un pédiatre

dans les maternités est obligatoire.

N'hésitez pas à lui poser vos questions.

 

Ce qui doit vous alerter :

  • des pleurs de façon soutenue. Bébé reste inconsolable. Il est agité,  impossible à calmer
     
  • des pleurs ou gémissements systématiques lorsqu'il est manipulé (change, lever du lit, toilette...).
     
  • des cris qui vous paraissent "faibles ou anormaux" (cri plaintif).
     
  • un changement important de la couleur du visage de bébé lors de la tétée (teint gris ou pâle).
     
  • Bébé ne réclame pas la tétée ou le biberon.
     
  • Bébé régurgite de façon fréquente et importante. Il vomit beaucoup et refuse de s'alimenter
     
  • Bébé a des diarrhées fréquentes et abondantes (selles très liquides ayant la consistance de l'eau). Dans ce cas : appelez le centre 15
     
  • Bébé a des modifications de son tonus (poupée de chiffon).
     
  • Bébé gesticule peu, son visage est figé
     
  • Bébé perd la mobilité spontanée d’un membre (bras, jambe).
      
  • Bébé ne réagit pas aux stimuli sonores (taper dans les mains).
     
  • Bébé ne suit pas du regard
     
  • Bébé garde toujours la tête dans la même position (torticolis)
     
  • Le rebord des ongles est enflamé.
     
  • la température de bébé est supérieure à 38°C ou inférieure à 36°C.
Conseils en cas de fièvre (+ de 38°C)

La fièvre est un danger pour bébé, surtout pour son cerveau.

Avant de donner un médicament pour faire baisser la fièvre, il faut toujours :

  • enlever les couches superflues de vêtements (ou de couvertures) de sorte que la chaleur puisse s'évacuer plus facilement du corps de l'enfant ; il faut toutefois agir sans excès, en ne retirant pas tous
    les vêtements au point de provoquer des frissons ;
     
  • faire boire, le plus souvent possible et plus que d'habitude, des boissons que l'enfant accepte facilement ;
     
  • donner le sein fréquement lorsque bébé est allaité ;
     
  • ne pas trop chauffer la chambre (environ 18-20°C).

Ces mesures sont simples et suffisantes dans bien des cas ; elles doivent donc être suivies systématiquement, car elles empêchent la température de trop augmenter.

Donner un bain tiède (à une température inférieure à 2°C de celle de l'enfant), appliquer des enveloppements humides ou des poches de glace n'est guère plus efficace et peut augmenter le « mal-être » de l'enfant.
Il n'est donc pas recommandé de donner systématiquement un bain tiède pour faire baisser la fièvre, comme cela était classiquement conseillé ; on peut toutefois l'envisager si l'enfant aime le bain et si cela ne nuit pas à son confort.

Top