Choisir le "lait" infantile

Choisir le "lait" infantile

 

Vous ne voulez pas (ou ne pouvez pas) allaiter votre bébé au sein, ou vous souhaitez cesser de l'allaiter plus tôt que ce qui est recommandé. Il faut alors lui donner un substitut du lait maternel, et non du lait de vache. Les substituts du lait maternel, ou « laits » infantiles, sont étudiés pour permettre à votre enfant d'avoir une croissance harmonieuse et en bonne santé.

 

Qu'est-ce que les "laits infantiles"

On désigne communément sous ce nom les préparations industrielles destinées spécifiquement aux jeunes enfants.

Leur appellation réglementaire est «préparation» et non «lait»

En effet, même si la majorité de ces aliments sont fabriqués à partir de composants du lait de vache, certaines préparations sont réalisées à partir d'autres produits (par exemple, du soja).
Mais, quelle que soit leur appellation, ce sont des aliments spécifiquement conçus pour un enfant né à terme et en bonne santé, de la naissance à l'âge de 3 ans.

 

Des "laits" en fonction de l'âge de votre enfant
 

Les «laits 1er âge»
Appelés aussi «laits pour nourrissons», ils sont destinés à remplacer le lait maternel (et leur composition en est assez proche) pendant toute la période où votre enfant n'a qu'un seul aliment : le lait. Ils couvrent bien tous les besoins nutritionnels de votre bébé. Ils n'ont pas cependant toutes les qualités du lait maternel qui les protège en particulier contre les infections. Mais tout comme le lait maternel, ils peuvent être le seul aliment de votre bébé jusqu'à 6 mois et au-delà, jusqu'à ce qu'il reçoive un repas complet sans lait.

Les «laits 2eme âge»
Moins proches du lait maternel que les « laits 1er âge », ces préparations, appelées aussi «laits de suite», sont destinées à votre bébé à partir du moment où il commence à avoir au moins un repas complet par jour sans lait, c'est à- dire jamais avant 4 mois et plutôt vers 6-7 mois.
Il est recommandé de continuer à lui donner 500 ml au moins de « lait 2e âge » par jour jusqu'à 1 an (voire au-delà) pour assurer son équilibre alimentaire.

Les «laits de croissance»
Proches des « laits 2e âge », ils conviennent aux enfants à partir de 1 an et jusqu'à 3 ans. Ils permettent notamment des apports suffisants en fer (ce qui n'est pas le cas du lait de vache).

 

A propos du lait de vache (et autres animaux)

       - Avant 1 an, il vaut mieux ne pas donner du lait de vache à un bébé. Il n'est pas adapté à ses besoins nutritionnels et risquerait de lui donner des troubles digestifs. Utilisez des « laits » 1er ou 2e âge, qui contiennent moins de protéines, et apportent du fer et des acides gras essentiels indispensables à sa croissance.
 
       - Entre 1 an et 3 ans, il est préférable de donner un « lait de croissance » ou un « lait de suite », toujours pour leur apport en fer et en acides gras essentiels. Mais rien ne vous empêche de donner un biberon de lait de vache de temps en temps.
 
       - Écrémé ou entier ? Entre 1 an et 3 ans, si vous ne voulez pas donner du «lait de croissance» ou du «lait de suite» à votre bébé, mieux vaut lui donner du lait entier. Mais si toute la famille consomme du lait demi-écrémé, votre enfant peut en boire aussi, sans danger pour sa santé.
 
       - Les laits d'autres animaux (brebis, chèvre, ânesse, etc.) ne sont pas du tout adaptés à l'alimentation de votre bébé, et leur emploi peut s'avérer dangereux.


Les "laits" aux propriétés particulières

 - Votre bébé régurgite ? Il est constipé ?

Il existe des préparations 1er ou 2e âge aux propriétés particulières. Mais ne les utilisez pas sans avoir consulté votre médecin.

Certaines préparations, ayant une teneur différente en lactose, ou contenant des germes probiotiques (comme le bifidus) ou contenant des substances prébiotiques, sont destinées à améliorer la digestion, à agir dans un sens bénéfique sur la flore intestinale et à faciliter le transit intestinal. Mais ces effets ne sont pas véritablement confirmés aujourd'hui. Deux « laits », vendus en pharmacie, se distinguent :

       - Les «laits» AR (anti-régurgitation) :
ce sont des « laits» qui ont été épaissis. Comme leur nom l'indique, ils sont conçus pour freiner les régurgitations (rejets de petites quantités de lait après les repas) de votre bébé.
 
       - Les «laits» HA (hypoallergéniques) :
ces «laits» peuvent contribuer à réduire les risques d'allergie. Ils sont fabriqués à partir de protéines de lait de vache (mais pas seulement) divisées en « petits morceaux » pour qu'elles soient mieux supportées par les enfants. Ils sont conseillés pour les enfants ayant un terrain allergique (un des deux parents ou des frères et sœurs allergiques) et ne doivent pas être utilisés chez un enfant qui a une allergie avérée, identifiée par le médecin.Il faut savoir que l'allaitement maternel reste la meilleure façon de diminuer le risque d'allergies chez votre bébé.
 

Fiche pratiques : 

 - Le guide de l'allaitement maternel - INPES - 2009

 - Allaitement et alimentation de l'enfant de 0 à 3 ans INPES 2004

 - Livret d'allaitement maternel RESEDA 2010

Fiches CHRU de Montpellier :

 - Alimentation de la mère pendant l'allaitement maternel
 - Geste d'amour et promesse de santé, donnez votre lait à votre bébé prématuré
 - Nous faisons appel à votre générosité : donnez votre lait
 - Conseils pour un allaitement maternel réussi
 - Allaiter : une affaire de famille Périnatalité en LR, CAF de l'Aude et du Var

 - Comment bien recueillir, conserver et transporter le lait maternel en toute sécurité
Ministère de la Santé, ANSES, SFP, AFPA, Aliments de l'enfance - dec 2012

 - Comment bien préparer et transporter le lait infantile en toute sécurité
Ministère de la Santé, ANSES, SFP, AFPA, Aliments de l'enfance - dec 2012 

 - Recommandations d'hygiène pour la préparation et la conservation des biberons AFSSA 2006

 - Médicaments et allaitement CHU Toulouse

 

Top