Bien manger pendant la grossesse

Chaque personne est bien évidemment unique, les prises de poids varient selon les femmes et la grossesse.
 

Source : Groupes référents "Nutrition", "Allaitement", "Tabac" du LR - 05/06  

La prise de poids optimale est celle qui assure le bon développement du bébé sans nuire à la mère. Elle varie selon les femmes et dépend de l'Indice de Masse Corporelle.

- Ne pas manger pour deux,
- Ne pas sauter de repas, il est souvent nécessaire de prendre des collations.
- Consommer préférentiellement de la viande grillée et bien cuite, des laitages, des légumes et des fruits bien lavées à l'eau citronnée ou vinaigrée (au moins 5 par jour).
- Privilégier les sucres lents (pain, pâtes, riz, pommes de terre), éviter les sucres rapides (pâtisseries, chocolat, confiture).
- Eviter les charcuteries, les fromages au lait cru et à pâte molle (prévention de la listériose).
- Boire régulièrement tout au long de la journée (1,5 à 2 litres/jour en moyenne).
- Diminuer votre consommation de thé ou de café.
- Supprimer totalement l'alcool, le tabac sous toutes leurs formes.
- Si vous êtes dépendante d'une conduite addictive (cannabis, cocaïne, héroïne, ecstasy, alcool, tranquillisants) prenez rapidement contact avec les centres d'accueil de toxico-dépendance afin de planifier au mieux votre prise en charge pour la grossesse sur le plan de vos consommations.
 

Les compléments alimentaires

Depuis quelques années, on constate une augmentation de la consommation de compléments alimentaires dans la population française et des aliments enrichis dans l'offre alimentaire.
 
Les déficits et, a fortiori, les carences en nutriments sont très rares en population générale et concernent majoritairement des groupes particuliers de population :
- femmes enceintes,
- personnes âgées en institution,
- populations en situation de grande précarité, par exemple.
Dans ces groupes de population spécifiques, des apports supplémentaires en vitamines, minéraux et autres nutriments par les compléments alimentaires ou l'alimentation enrichie peuvent présenter un intérêt, mais leur indication dans ces situations relève plus du conseil médical que d'une démarche alimentaire individuelle non éclairée.

Pour la très grande majorité de la population, une alimentation équilibrée suffit à apporter tous les nutriments nécessaires à la santé. Il n'y a donc pas de bénéfice démontré à consommer des compléments alimentaires alors même que l'on manque d'études qui permettraient, lors de prises régulières et prolongées, de montrer leur innocuité et que des signalement d'effets indésirables aigus ont été rapportés.

Source : Dispositif national de vigilance sur les compléments alimentaires 
AFSSA 20 novembre 2009

Top