Allaitement au sein ou au biberon

Allaitement au sein ou au biberon,
le bonheur de la rencontre continu,
les liens se renforcent entre vous et votre bébé
mais aussi avec les autres membres de la famille.

Nourrir bébé reste un moyen privilégié pour apprendre à comprendre et à reconnaître les modes de communication qu'utilise votre bébé (sourire, activité, mouvements, soupirs, cris, pleurs....) pour vous appeler, pour vous dire qu'il a faim.... qu'il est bien .... qu'il soit né avant terme ou à terme. Sachez respecter le sommeil de bébé pour le nourrir.

 

Le lait maternel est l'aliment vraiment adapté au bébé humain.

Quelque soit le mode d'allaitement choisi,

il est important de nourrir bébé à la demande 

 



Allaitement maternel

L'allaitement maternel est le mode d'alimentation de référence du nouveau-né.

C'est la courbe de croissance pondérale du bébé nourri au sein qui doit rester la référence.

Le mécanisme d'écoulement du lait met en jeu une activité musculaire différente (modelage bucco-facial) - en qualité et en quantité - selon que le nourrisson tète au sein ou au biberon... Pour donner le sein, vous pouvez choisir la position qui vous convient le mieux à vous et à votre bébé (allongée, assise, sur le côté...)
Bébé sait téter, faites lui confiance.

Donnez le sein à la demande sans peser bébé,
ni avant, ni après chaque tétée. 

Les vêtements de bébé deviennent trop petits !
c'est un bon indicateur de sa prise de poids.



Nourrir au biberon

Vous ne voulez pas ou ne pouvez pas allaiter votre bébé au sein, il faut alors lui donner soit du lait maternel, soit un substitut du lait maternel et non du lait de vache.

Les substituts du lait maternel, ou « laits » infantiles, sont étudiés pour permettre à votre enfant d'avoir une croissance harmonieuse et en bonne santé.

 

Les «laits 1er âge»
Appelés aussi «laits pour nourrissons», sont destinés à remplacer le lait maternel (et leur composition en est assez proche). pendant toute la période où votre enfant n'a qu'un seul aliment : le lait. Ils couvrent bien tous les besoins nutritionnels de votre bébé. Ils n'ont pas cependant toutes les qualités du lait maternel qui les protège en particulier contre les infections. Mais tout comme le lait maternel, ils peuvent être le seul aliment de votre bébé jusqu'à 6 mois et au-delà, jusqu'à ce qu'il reçoive un repas complet sans lait. 

Le matériel :
biberon et têtine ne nécessitent pas le plus souvent de stérilisation. Cependant, en cas de prématurité de bébé, il est conseillé de stériliser le matériel pendant 5 mois. Il est important de nettoyer biberon et tétine dès que bébé a fini de téter pour éviter la multiplication des microbes.

Si vous vous déplacez avec votre bébé,
 transportez séparément biberon d'eau et lait en poudre.
Mélangez juste avant consommation.



Les compléments

C'est le pédiatre qui juge de la nécessité de leur prescription.Certains compléments peuvent être prescrits de façon spécifique par votre pédiatre ou médecin traitant en particulier pour le fluor.

Vitamine D

Le lait maternel contient seulement de petites quantités de vitamine D, il n'en renferme peut-être pas assez pour répondre aux besoins de votre bébé. C'est pourquoi il est souvent bon de compléter pour les bébés allaités, nés à terme ou quelque soit le terme, par une dose quotidienne de vitamine D de 2mg par semaine. Ce complément est prescrit dès la naissance et jusqu'à ce que bébé en trouve suffisamment dans son alimentation.

La supplémentation en vitamine D permet la prévention du rachitisme. Elle est donnée jusqu'à l'âge de 2 ans que l'enfant soit nourri au sein ou au biberon.

Vitamine K

La "maladie hémorragique du nouveau-né" (MHNN) a été identifiée il y a plus de cent ans. Elle se manifeste par des d'hémorragies gastro-intestinales, des ecchymoses et parfois des hémorragies intracrâniennes.
La vitamine K est prescrite pour éviter toute forme de saignements imprévus.

Pour prévenir un risque hémorragique, tous les nouveau-nés doivent recevoir de la vitamine K dès la naissance. Si vous lui donnez un « lait » infantile depuis sa naissance, seules deux prises de vitamine K auront été données les premiers jours de vie de votre bébé, les préparations pour nourrissons étant toujours supplémentées en vitamine K en quantité suffisante pour couvrir ses besoins.

En cas de prématurité, le pédiatre est amené à compléter l'alimentation du bébé par l'administration de :

  • Vitamines A-D-E-C
  • Fer  
Fluor

En 2000, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a mis en place un groupe d'experts pour réévaluer l'intérêt de la prescription fluorée dans la prévention de la carie chez le nourrisson et chez la femme enceinte, et examiner les différentes stratégies thérapeutiques développées dans d'autres pays.

En octobre 2008, elle a réactualisé ses recommandations sur l'utilisation du fluor dans la prévention de la carie dentaire avant l'âge de 18 ans :

  • Enfants de moins de six mois (sans dents) : 
    il est inutile de donner du fluor
  • Enfants de plus de six mois ne présentant pas de risque carieux particulier :
    brossage des dents recommandé 2 fois par jour avec un dentifrice fluoré adapté à l'âge de l'enfant. C'est l'apprentissage du brossage des dents avec l'aide des parents.
  • Enfants de plus de six mois présentant un risque carieux plus élevé : 
    Un complément fluoré sous forme de comprimés ou de gouttes pourra être prescrit par le médecin si votre enfant grignote en dehors des repas, s'endort avec un biberon d'eau sucrée, s'il ne peut pas se brosser les dents correctement en raison de maladie, handicap, orthodontie, ou s'il doit prendre sur une longue période des médicaments sucrés.
Autres compléments

En cas de prématurité, le pédiatre est amené à compléter l'alimentation du bébé par l'administration de :

  • Vitamines A-D-E-C
  • Fer
Top